Nuit Blanche 2018 : La tour Eiffel accueille l’œuvre de ZEVS intitulée "Eiffel Phoenix"

Animation
Mardi 2 octobre 2018

A l’occasion de Nuit Blanche 2018 qui se tiendra dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 octobre, la tour Eiffel reçoit l’artiste ZEVS. Après avoir accueilli Sophie Calle (2012) et Cleon Peterson (2016), le monument va cette fois servir d’écrin à l’œuvre baptisée Eiffel Phoenix : cette obscure clarté qui tombe des étoiles, programmée dans le prolongement de Constellations des Invalides, l’un des quatre parcours imaginé dans le cadre de l’événement nocturne parisien.

ZEVS s’apprête à captiver l’essence même de la tour Eiffel pour en faire un propos d’art public et monumental. Cette performance de mise en lumière — accessible à tous et qui se répétera plusieurs fois de minuit à 7h du matin — vise à détourner le système d’éclairage de la structure dans le but de « redistribuer le temps, la lumière électrique de la tour Eiffel ». Le propos de l’artiste consiste à mettre en scène un combat entre deux vues nostalgiques de Paris : l’une envisage la construction de Gustave Eiffel comme une structure originale et épurée en acier, tandis que l’autre la transforme en un faisceau de lumière. Ainsi, les lumières de la Tour qui scintillent sur les toits de Paris « tomberont » toutes, une à une, dans l’ordre inverse de sa construction. Puis, palier par palier, le monument et son éclairage reprendront leurs droits.

Pour accompagner cette œuvre, ZEVS rythme sa déconstruction/reconstruction lumineuse au son d’un extrait de la composition Orient Occident (1960) du musicien Iannis Xenakis.

Pour observer cette œuvre lumineuse, les meilleurs points de vue se situeront au Trocadéro et sur le Champ-de-Mars.

INFOS PRATIQUES

 

La tour Eiffel est ouverte tous les jours de 9h30 à 23h45.

L’œuvre Eiffel Phoenix s’inscrit dans le parcours OFF de Nuit Blanche.

Elle sera diffusée en boucle de minuit à 7h du matin.

A propos de ZEVS

ZEVS, qui a débuté comme graffeur à Paris dans les années 90, s’est fait passer pour divers personnages tels que The Shadow Flasher et The Serial Ad Killer. ZEVS doit son nom à un train qui a failli l’écraser alors qu’il réalisait un tag dans un tunnel du métro. A partir de 1998, il abandonne le graffiti traditionnel au profit d’un tracé à la peinture des ombres du mobilier urbain de Paris. Quelques années plus tard, il commence à faire du détournement visuel d’affiches publicitaires en bombant de rouge le visage des modèles des publicités. A Berlin, en 2002, il prend en otage l’égérie des cafés Lavazza et kidnappe l’affiche de 10 mètres de haut. Après la libération de l’otage en 2005, ZEVS va détourner les logos des grandes marques en les faisant dégouliner (les liquéfiant). ZEVS est également connu pour ses œuvres dites « proper graffiti » réalisés sur les murs sales de la ville. Il peint au karcher des messages invisibles à l’œil nu que seule la lumière ultraviolette est capable de révéler.

A propos de Nuit Blanche

Depuis 2002, la Ville de Paris organise Nuit Blanche, chaque premier samedi d'octobre, de 19h à 7h du matin. Il s'agit de proposer un grand événement, populaire et festif, centré sur l'installation d'œuvres d'art dans l'espace public ou dans des bâtiments parisiens emblématiques. Depuis la première édition, 3 000 artistes y ont participé, avec environ 250 projets artistiques dans tout Paris, 15 kilomètres de parcours artistiques, et près d’un million de participants. C’est Gaël Charbau, directeur artistique pour Universcience, qui assure la direction artistique de cette édition 2018 dont le thème s’inspire de quatre constellations : la constellation des Invalides, la constellation de l’Ile Saint Louis, la constellation de la Villette et la constellation de la Porte Dorée.

A propos de la Société d’Exploitation de la tour Eiffel (SETE)

Le 1er novembre 2017, la Ville de Paris a confié l’exploitation et la gestion de la tour Eiffel à la SETE dans le cadre d’une délégation de service public pour une durée de 15 ans. La SETE est une société publique locale dont le capital est détenu à 60% par la Ville de Paris et à 40% par le Département de Paris. La SETE compte environ 340 salariés et a réalisé 83,3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017.